Rasmata face à l’urgence climatique

Story

Parlez de Rasmata KONFO, et l’on vous montre une influenceuse bien suivie sur les réseaux sociaux par de nombreux internautes du Burkina Faso et d’ailleurs. Les contenus de ses publications en faveur des personnes en difficulté ont bâti d’elle l’image de l’activiste sincère qu’on lui reconnait désormais.  Handicapée moteur, elle ne manque cependant pas d’entrain pour promouvoir les causes qui lui tiennent à cœur. Et, après une formation reçue dans le cadre du projet Benkadi Burkina Faso, la voilà de nouveau partie avec une cinquantaine de camarades pour une croisade contre le changement climatique. Objectif avoué, l’éveil des consciences. 

La présence de Rasmata, personne handicapée bénéficiant de cette formation initiée par le projet Benkadi  en collaboration avec le  Secrétariat permanent du Conseil national Multisectoriel pour la protection et la promotion des Droits des personnes Handicapées ( SP/COMUD Handicap ) n’est pas fortuite. Tiemtoré Clarisse, Experte en Genre et inclusion, explique :«Cette formation a été planifiée en lien avec l’objectif du projet Benkadi qui est « les communautés vulnérables aux effets des changements climatiques ; notamment les femmes, les jeunes et les personnes Vivant avec un handicap au Burkina Faso réalisent leur droit au développement et sont résilientes aux changements climatiques  ». Si cette formation a renforcé les connaissances des personnes handicapées sur l’urgence climatique, Rasmata et ses paires ne comptent pas rester les bras croisés. Chacun en fonction de son entourage veut changer quelque chose, apporter sa pierre à la protection de l’environnement à travers des actions fortes telles que les reboisements, l’assainissement. Pour l’activiste Rasmata, désormais formée, le savoir acquis sur les changements climatiques est une nouvelle corde à son arc. Elle est déjà assez visible pour faire quelque chose, estime-t-elle. Grace à son aura sur les réseaux sociaux, elle compte alerter, éduquer et influer sur l’opinion publique sur l’importance de s’engager pour la protection de l’environnement. Mais il y a aussi et surtout les membres de son association, qui devront initier des actions, si petites soient-elles : nettoyage et assainissement de lieux publics, reboisement, etc.

L’engagement de Rasmata pour diverses causes ne date pas d’aujourd’hui. En 2014, elle crée l’Association espoir Wend Penga pour le développement,   une organisation inclusive qui œuvre pour la défense et la préservation des intérêts des  personnes vulnérables, se bat aux côtés des personnes marginalisées.  « Cette association est à l’image de ma personne, car pendant mon jeune âge, j’ai souffert du regard que les autres posaient sur mon handicap», nous confie Rasmata la gorge nouée par l’émotion. Pour elle, une personne soit – elle handicapée, ne devrait pas subir les regards réducteurs et les affres de son état, dont le rejet. C’est en connaissance de cause que son association vient en aide aux enfants handicapés, aux veuves, et aux orphelins. Les camps vacances sont un temps forts de réalisation de leurs œuvres. L’objectif est de permettre aux personnes handicapées d’avoir un cadre d’expression et d’éclosion de leurs talents. Cet évènement est précédé de rencontres de formation visant à motiver et renforcer l’estime de soi des personnes vulnérables.   « Il arrive que des personnes dites handicapées aient des talents qui, comparés à ceux des gens valides, restent exceptionnels », se défend Rasmata. « Pourquoi alors cacher cette lumière sous le boisseau », s’offusque-t-elle, avant de poursuivre : «Bien au contraire, cette lumière doit briller, scintiller dans le firmament de la société afin que nous apportions aussi notre part de couleur dans la mosaïque inclusive de notre humanité ». Rien ne semble arrêter Rasmata dans son combat pour une humanité juste et équitable. Son engagement lui a permis d’avoir des milliers  de  followers à travers  les réseaux sociaux comme Facebook, où chaque post invite à une action caritative en faveur d’un enfant, d’une femme dans l’extrême besoin. « Vivre c’est une chance, protéger l’environnement c’est prendre soin du trésor que Dieu nous a confié », foi de Rasmata !

De Victor Komondi
Expert Communication et Plaidoyer
Projet Benkadi Burkina Faso
Mail : victorkom@gmail.com

Gallery

Related stories

Engagé pour un avenir durable : Le témoignage de Rasmané OUEDRAOGO

Lutte contre les changements climatiques : le projet BENKADI forme des journalistes et des influenceurs

Ouédraogo Maimouna, une agricultrice témoigne de sa rencontre avec Benkadi

Location